Ma photo
C'est le nouveau blog de Nathalie Croisé...Sur ma route,la vie...La découverte que le bonheur est en soi..depuis, je fais mon chemin..

vendredi 14 novembre 2008

Il suffit de presque rien

J'ai toujours été étonnée par la capacité de l'homme à croire que tout dure tout le temps. Regardez, quand on commence une histoire d'amour, on se dit que c'est pour la vie (parfois, c'est le cas..), quand on commence un nouveau job, on se voit déjà prendre la place du patron, empocher le pactole et partir finir ses jours, nu, sur une île déserte (enfin, pas trop quand même..avec quelques noix de coco et plus si affinités!), quand on commence un nouveau projet, on se voit déjà maître du monde, prix Nobel du génie interplanétaire.

Et surtout ça n'a pas de fin. A l'image du système solaire.. Pourquoi après tout? Et pourtant, comme dit le proverbe, tout passe, tout casse, tout lasse...(!). Il suffit d'un rien, d'un cercueil sur votre passage par exemple. Au Brésil, une femme n'a pas mis longtemps à rejoindre son défunt mari. Alors que le corbillard les amène au cimetière, elle et sa moitiè en bière, un violent coup de frein fait basculer leurs destins. Le cercueil, sûrement pas bien arrimé glisse. Et c'est la fracture du crâne. La veuve était à la place du mort!Plus proche de nous-c'est l'effet du mort kilomètre, comme on apprend dans les bonnes écoles de journalisme-c'est un corbillard qui écrase une vieille dame à Nice. ! En ces temps de crise, qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour poursuivre son activité à tout prix?Quand on vous dit que le tabac tue, il faut le croire. Et s'il ne tue pas, ça fait bien plus peur. En Grande-Bretagne, un homme n'allumera peut-être plus jamais une cigarette de sa vie. Ou alors il est vraiment accro. Après avoir eu la bonne idée de faire le plein de son véhicule GPL, il décide de s'en griller une. Bilan: vitres éclatées, portières déchiquetées..et seulement des brulûres légères aux mains et au visage. Un miraculé. Mais il a senti le souffle de la mort.Idiot donc, il suffit d'un cercueil, d'une cigarette, d'un noyau d'olive, d'une lamelle sur un tarmac d'aéroport ou un vilain microbe sournois (ils circulent beaucoup en ce moment..)..Rien à dire, on est bien fragile. La mort nous guette. ..Même la tour de TF1. Il y a quelque temps, la chaîne semblait indestructible.A coup de Navarro, Julie Lescaut et autres roues de la Fortune, les ménagères de - et de + de 50 ans étaient au 7ème ciel..

Mais que se passe-t-il? Le bénéfice du groupe s'effondre. Moins de rentrée publicitaire évidemment en ces temps de crise, le téléshopping ne rapporte plus, et surtout des téléspectateurs qui s'enfuient. Laurence Ferrari tourne à vide, Cauet se dégonfle...Mais où va le monde?Rien n'est immuable...Suffit de voir la croissance chinoise, le mythique GM ou la banque Lehman Brothers. Mieux vaut donc tenir le bas du fossé que le haut du pavé, on risque moins l'effondrement!

Mais pendant ce temps là, l'homme continue de croire que rien ne peut changer (certains beaucoup plus que d'autres quand même). Que chaque jour est un jour de plus et non de moins. C'est beau à voir..L'homme est un animal étrange mais si attachant!

2 commentaires:

Cécile Qd9 a dit…

ah bien nous ne fonctionnons pas du tout pareil parce que moi, quand une histoire d'amour commence je me dis plutôt que ça ne va pas durer...

nathalieba a dit…

Alors que moi je ne sais que ça ne dure pas, mais j'y crois..et parfois, ça marche!